Partager
Mise à jour de l'abonnement
Merci de votre inscription !
Abonnez-vous à Fabriqué en Russie today et recevez les nouvelles les plus intéressantes sur le business, l'exportation et la culture russe aujourd'hui!
Abonnement aux médias sociaux et RSS

2020-05-18 08:06

Les entreprises russes demandent la levée de l'interdiction des exportations de riz

Les producteurs nationaux de riz ont demandé aux autorités de lever l'interdiction d'exporter du riz du pays, qui a été imposée en raison de la situation épidémiologique difficile.

Selon le service de presse de l'Union du riz du Sud, le volume des résidus de riz s'élève aujourd'hui à près de 178 000 tonnes, soit 20 % de plus que l'année dernière, ce qui permet de lever les restrictions à l'exportation.

Selon la décision du conseil d'administration de la Commission économique eurasienne, publiée en avril de cette année, en relation avec la pandémie COVID-19, le deuxième paquet de mesures a été introduit à partir du 12 avril, comprenant des restrictions temporaires sur l'exportation d'un certain nombre de produits alimentaires de l'Union économique eurasienne. Il s'agit notamment du riz, du seigle, du millet, des céréales, du sarrasin, des granulés de céréales, de la farine, ainsi que du navet, de l'ail et des oignons.

Les représentants de l'Union estiment qu'au moment où la demande a augmenté, les restrictions étaient justifiées. Toutefois, étant donné qu'à la fin du mois d'avril, la demande de produits alimentaires sur le marché intérieur s'est non seulement stabilisée, mais a également affiché des valeurs négatives pour certaines positions, et que les résidus de riz répondront aux besoins non seulement du marché intérieur, mais aussi du marché international, il n'est pas nécessaire de maintenir des mesures restrictives.

Selon Mikhail Radchenko, directeur exécutif de l'Union du riz du Sud, les restrictions à l'exportation entraîneront un excédent de riz dans le pays et réduiront la rentabilité des entreprises russes dans ce secteur. L'interdiction existante a déjà causé des pertes aux producteurs de riz, car en Russie la pandémie n'est pas reconnue comme un cas de force majeure, et ils ont payé des pénalités dans le cadre des contrats d'approvisionnement en cours.

Le service de presse de l'Union constate également que la plupart des Etats exportateurs de riz, concurrents des entreprises russes sur le marché mondial, fournissant également du riz long grain aux EAU et à la Russie ont levé leurs restrictions.

Fabriqué en Russie // Made in Russia

Auteur : Daria Vankova

Partager
Les commentaires sont interdits après 5 jours depuis la publication en raison de la politique éditoriale

Autres histoires