Des scientifiques russes ont inventé un
2021-06-10 02:56

Des scientifiques russes ont inventé un "nez numérique" pour déterminer la fraîcheur des aliments.

Des scientifiques de l'Institut Enikolopov des matériaux polymères synthétiques de l'Académie russe des sciences à Moscou ont mis au point le premier "nez électronique" au monde sensible à plusieurs gaz toxiques à la fois. De tels dispositifs permettront de surveiller l'environnement, de réguler le fonctionnement des installations industrielles et d'évaluer la fraîcheur des denrées périssables. Les résultats sont publiés dans la revue Scientific Reports.

Comme l'explique le site web de la Fondation russe pour la science (RSF), les capteurs obtenus ne nécessitent pas une grande puissance de batterie, ils sont stables en cas de forte humidité et peuvent détecter la présence de seulement 30 molécules de dioxyde d'azote ou d'éthylmercaptan parmi les milliards de molécules d'azote et d'oxygène qui composent l'air.

"Les gaz toxiques tels que les oxydes d'azote, le sulfure d'hydrogène, les mercaptans et l'ammoniac présentent un grand intérêt pour les chercheurs car ils sont associés à la pollution atmosphérique provenant des installations industrielles et des moteurs à combustion interne. ...Détectés dans l'air expiré par l'homme, ces composés peuvent être les marqueurs d'un certain nombre de maladies dangereuses. ...Un appareil compact qui détecte ce gaz permettra d'alerter les malades et de prendre les médicaments à temps. En outre, l'altération des aliments libère de l'ammoniac et du sulfure d'hydrogène, dont les capteurs peuvent être intégrés aux réfrigérateurs ou aux emballages "intelligents". Grâce à ce "nez électronique", il sera facile de déterminer quels produits peuvent encore être consommés sans danger, ce qui réduira la quantité de produits frais jetés, et ce qu'il est déjà temps d'éliminer, ce qui réduira la fréquence des intoxications alimentaires", indique le rapport de RNF.

À l'avenir, les scientifiques prévoient de créer une station compacte de contrôle de la qualité de l'air pour les villes "intelligentes" et de la tester à Moscou, ainsi que de finaliser et de tester le "nez électronique" en tant que dispositif portable pour le diagnostic précoce des maladies pulmonaires inflammatoires. À présent, les auteurs du développement optimisent les processus de fabrication et collectent de nouvelles données pour une classification plus précise des différents gaz à l'aide de méthodes d'apprentissage automatique.

Made in Russia // Fabriqué en Russie

    Auteur : Karina Kamalova