La charge des entreprises pour payer l'écotaxe sera multipliée par 10 à partir de 2022, selon Danone.
2021-07-28 11:07

La charge des entreprises pour payer l'écotaxe sera multipliée par 10 à partir de 2022, selon Danone.

La nouvelle loi sur la responsabilité élargie des producteurs (REP) multipliera par 4 à 10 la charge pesant sur les entreprises à partir de l'année prochaine, a déclaré Maria Zharkova, directrice régionale des affaires générales de Danone, lors du sommet économique international "Russia - Islamic World : KazanSummit 2021".

"En 2022, nous devrons nous conformer à une nouvelle loi. Il s'agit des obligations des entreprises de collecter et de recycler les emballages qu'elles produisent ou de payer l'écotaxe", a-t-elle déclaré, expliquant qu'en 2016, les entreprises étaient obligées de recycler 5% de leurs propres emballages, en 2020 ce chiffre est passé à 20%.

La plupart des acteurs du marché, a-t-elle dit, ont préféré payer l'écotaxe jusqu'à l'année dernière.

La situation changera à partir de l'année prochaine, lorsque de nouvelles dispositions législatives entreront en vigueur, selon lesquelles les producteurs pourront choisir l'un ou l'autre : recycler leurs propres emballages, passer des contrats avec des recycleurs ou payer l'écotaxe, indique la représentante de l'entreprise.

"La différence fondamentale des nouvelles règles est que désormais, le producteur devra payer pour chaque tonne d'emballages mise sur le marché. Si nous parlons maintenant de l'écotaxe, cela augmentera les paiements à l'entreprise de 4 à 10 fois par rapport à ce qu'ils étaient avant 2022. Tout cela aura un impact sur les coûts de production", a expliqué Mme Zharkova.

MAUVAIS RECYCLAGE = ÉCOTAXE PLUS ÉLEVÉE

Si des matériaux d'emballage difficiles à recycler sont utilisés, le fabricant devra payer une écotaxe à un taux plus élevé.

"Si un élément en PVC non recyclable apparaît dans l'emballage, le coefficient est presque multiplié par trois. De même, l'utilisation d'emballages plus simples, de fermetures plus écologiques, d'un revêtement moins important des étiquettes est encouragée", a déclaré Mme Zharkova.

Toutefois, elle a souligné qu'il y a des "mais" ici aussi. Pour que les entreprises passent, par exemple, du PVC ou, comme dans le cas de Danone, du polystyrène, les lignes et les technologies doivent être modifiées. Ce processus demande du temps et de l'argent et entraînera une perte de 15 % du marché, ce qui, en aval de la chaîne, entraînera une réduction de 15 % de la demande de lait cru de la part des agriculteurs.

Selon la nouvelle législation, il est obligatoire pour les entreprises d'utiliser également des matériaux recyclés. Toutefois, cela n'est pas possible dans tous les cas, a expliqué Mme Zharkova, car le tetrapack, par exemple, largement utilisé, ne peut pas être fabriqué à partir de matières premières recyclées.

"Nous sommes pour le changement, mais nous voulons avoir une feuille de route transparente pour les entreprises dans le cadre de ces exigences", a déclaré la représentante de Danone.

Mme Zharkova a également souligné la nécessité de revoir la législation en ce qui concerne les entreprises qui travaillent avec des organisations caritatives, car actuellement, si une entreprise donne ses produits à une organisation caritative, elle doit payer l'impôt sur le revenu, mais si l'entreprise se débarrasse des mêmes produits, elle recevra une compensation.

D'UNE ÉCONOMIE LINÉAIRE À UNE ÉCONOMIE CYCLIQUE

Le fabricant de produits laitiers Danone vise aujourd'hui à passer d'une économie linéaire à une économie cyclique d'ici 2030, Maria Zharkova a partagé ses plans.

"Malheureusement, nous ne pouvons pas dire aujourd'hui que nous avons réussi à remplacer et à introduire du plastique recyclé dans nos emballages. Mais nous avons réussi à remplacer le plastique basse pression par du PET (le plastique le plus recyclable) dans un certain nombre de marques. Nous nous sommes éloignés des emballages en PVC. Nous cherchons maintenant une alternative aux tubes en plastique qui ne sont pas recyclables, mais jusqu'à présent, tout ce que nous essayons, y compris le papier, ne donne pas les résultats escomptés. Quant aux emballages en polystyrène, nous avons fixé l'échéance de 2025, date à laquelle nous prévoyons de remplacer tous les équipements", a-t-elle déclaré.

L'entreprise investit également dans la création d'installations d'épuration locales, afin de réduire la charge que les entreprises de transformation laitière font peser sur les infrastructures de la ville. Elle a souligné que ces projets sont coûteux, par exemple, la construction de telles installations à Kazan a coûté à la société environ 300 millions de roubles.

À PROPOS DU KAZANSUMMIT 2021

Le monde russo-islamique : KazanSummit 2021, un sommet économique international réunissant la Russie et les États membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), se déroule à Kazan du 28 au 30 juillet. Ce sommet vise à renforcer les liens commerciaux, économiques, scientifiques, techniques, sociaux et culturels entre la Russie et les États membres de l'OCI.

Le leitmotiv du Forum en 2021 est la consommation consciente ; les principaux sujets du programme d'affaires comprennent la finance des partenaires, l'industrie halal, la diplomatie des jeunes, la médecine, le sport, les industries créatives, le développement des exportations, l'entrepreneuriat et les investissements. L'événement accueille également la Russia Halal Expo et le Forum du cluster d'ingénierie mécanique.

Avant la crise de 2019, le sommet a été suivi par 3,5 mille délégués de 72 pays et 38 régions de Russie. Cette année, plus de 2 500 personnes de 60 pays participent au sommet.

Made in Russia // Fabriqué en Russie

Auteur : Ksenia Gustova