Partager
Mise à jour de l'abonnement
Merci de votre inscription !
Abonnez-vous à Fabriqué en Russie today et recevez les nouvelles les plus intéressantes sur le business, l'exportation et la culture russe aujourd'hui!
Abonnement aux médias sociaux et RSS
Mikhail Sadchenkov : Par de nombreuses demandes faites en Russie est plus élevé que Amazon ou eBay

April 21 2016

Mikhail Sadchenkov : Par de nombreuses demandes faites en Russie est plus élevé que Amazon ou eBay

"Nous devons faire connaître au monde les réalisations en termes de substitution des importations, de création de nouvelles marques, de nouvelles entreprises et de nouvelles industries", a déclaré Mikhail Sadchenkov, le créateur du projet de communication à grande échelle "Made in Russia". Il l'a dit dans une interview avec la chaîne de télévision "Strana" (qui fait partie de la holding VGTRK).

"Made in Russia" est un projet de communication visant à promouvoir et à reconnaître les affaires et la culture du pays sur les marchés intérieurs et étrangers. Dans le cadre de ce projet, un catalogue des sociétés et entreprises nationales produisant les produits les plus divers et, parfois, les plus uniques a été créé.

"L'objectif principal du projet est d'augmenter les exportations de Russie hors ressources par le biais d'un soutien à l'information et à la communication des entreprises et des marques russes", a déclaré M. Sadchenkov dans une interview à la chaîne de télévision "Country". - Avant le projet "Made in Russia", il n'existait pas de format unique permettant de faire connaître au niveau international ce qui est produit en Russie, ce que nous avons fait, ce que nous faisons et ce que nous avons la possibilité de faire à l'avenir".

Selon Mikhail Sadchenkov, le projet présente des avantages pratiques pour les entreprises : "Il permet aux fabricants, y compris ceux des régions, d'avoir une première entrée dans un nouveau niveau de communication, ayant reçu des présentations beaucoup moins chères que sur le marché. En même temps, en plus de tout cela, ils ont la possibilité de publier leurs nouvelles, leurs documents spécialisés et, par conséquent, d'être visibles dans l'espace mondial car notre portail est indexé comme "Wikipédia", puisqu'il n'y a pas de publicité dessus et qu'elle n'est pas prévue. Pour de nombreuses demandes, en anglais et en espagnol, nous sommes plus élevés qu'Amazon ou que le même eBay. Je pense que cet avantage ne fera que s'accroître avec le temps.

Le chef de "Made in Russia" a noté que le projet a terminé l'année pilote 2015, dans le cadre de laquelle en tant que marque et en tant qu'agence "Made in Russia" a participé à des missions d'affaires organisées par EXIAR et le ministère du développement économique, a été présenté à des événements importants, a été présenté à Milan à l'Expo 2015 avec la participation du vice-premier ministre Igor Shuvalov. Le projet a reçu des réactions de la communauté des affaires sur le fait de savoir si le concept et les services individuels leur plaisent ou non. Ce résultat positif a permis à l'équipe "Made in Russia" d'entreprendre depuis 2016 une promotion à grande échelle du projet en participant à des événements spécialisés, en attirant le plus grand nombre possible d'entreprises et en développant des outils visant à promouvoir et à soutenir les exportateurs.

"Les marchandises russes sont intéressantes pour les acheteurs étrangers. Nous avons de nombreuses perspectives pour créer un produit de qualité. Et c'est la principale caractéristique de notre pays", a déclaré Mikhail Sadchenkov. Selon lui, beaucoup de choses qui sont produites en Russie sont déjà assez compétitives. Les régions affichent également de bons résultats. "Nous avons vu les régions se déplacer les unes vers les autres, adopter l'expérience ; des centres de soutien à l'exportation sont créés, des fonds de soutien à l'entreprenariat sont mis en place qui fournissent des microcrédits. Les employés des institutions publiques sont ouverts, ils peuvent toujours être contactés pour obtenir un soutien, des conseils et de l'aide".

"Il est trop tôt pour parler de substitution des importations", estime l'expert. - Cette initiative est utile, nécessaire, mais il faut du temps pour la développer. Je pense que nous verrons le résultat dans cinq, peut-être six, sept ans".

Selon Mikhail Sadchenkov, le fait qu'il existe un grand nombre de projets qui tentent de tout faire de manière qualitative, rapide et intéressante pour le consommateur final, avec le soutien de l'Etat, est une bonne chose. "Il faut essayer de les remplacer, bien sûr. Tout d'abord, nous parlons de l'industrie de la défense, de l'alimentation, de l'habillement".

Sadchenkov a rappelé l'Initiative technologique nationale. "Elle a un très bon concept car le niveau technologique actuel devrait être augmenté par l'achat de technologies, tout en essayant de développer ce qui sera pertinent dans 20-30 ans, de sorte que lorsqu'un nouveau cycle commencera, nous aurons nos propres entreprises.

Mikhail Sadchenkov est sûr que la Russie a un grand potentiel touristique, qui devrait être utilisé pour développer les routes, créer des clusters et des services.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a annoncé la semaine dernière que la marque "Made in Russia" devrait devenir un symbole d'achat réussi. Il s'est fixé comme objectif d'exporter plus de produits agricoles du pays que de les importer. Selon le Premier ministre, tôt ou tard, les sanctions seront terminées et d'ici là, les produits nationaux devraient l'emporter sur leurs concurrents en termes de qualité et de valeur.

Les agences d'information rapportent que les producteurs russes augmentent les volumes d'exportation et pénètrent presque chaque jour sur de nouveaux marchés étrangers. Ainsi, on sait aujourd'hui que des entreprises nationales s'engageront à fournir de la viande et du poisson à l'Iran. Jusqu'à présent, les spécialistes s'occupent de la coordination des certificats vétérinaires. En ce moment, la Russie envoie en Iran du blé, de l'orge, du maïs, des huiles végétales, ainsi que de l'acier laminé, des camions et du bois.

Partager
Les commentaires sont interdits après 5 jours depuis la publication en raison de la politique éditoriale

Autres histoires