MADE IN RUSSIA

Toutes les régions
FRA
Substitution des importations

"Nous n'avons jamais alloué de tels fonds" : Le discours de Mishustin à la Douma d'État

215
"Nous n'avons jamais alloué de tels fonds" : Le discours de Mishustin à la Douma d'État

photo : Site web de Duma

Le Premier ministre russe Mikhaïl Mishustin a remis aujourd'hui son rapport annuel à la Douma d'État russe. La rédaction de Made in Russia a recueilli les déclarations significatives du chef du cabinet sur la situation de l'économie et les plans de stabilisation des affaires.

SOUTIEN À L'INDUSTRIE

Selon Mishustin, les autorités prennent aujourd'hui des mesures sans précédent pour soutenir l'industrie. Il a rappelé que 30 milliards de roubles ont été alloués pour le crédit subventionné de l'AIC pour la campagne de semis, 26 milliards de roubles pour le soutien du crédit subventionné des organisations stratégiques de l'AIC, 12 milliards de roubles pour la capitalisation supplémentaire de "Rosagroleasing" pour l'acquisition d'équipement, nécessaire pour les agriculteurs.

En outre, 2,5 milliards de roubles ont été alloués pour subventionner les boulangeries, 2 milliards de roubles - pour la logistique du transport, 5 milliards de roubles - pour soutenir la création de centres d'élevage.

"Nous n'avons jamais alloué de tels fonds. Le résultat est excellent. Les fonds prévus sont suffisants pour continuer à aller de l'avant", a-t-il déclaré.

Pour stimuler le lancement de sa propre production de composants pour les industries clés, un programme de subventions spéciales a été introduit, a noté Mishustin. "Avec leur aide, nous allons stimuler le développement de la documentation de conception. Nous avons affiné ce mécanisme, augmenté le montant de la compensation cette année de 80 à 100% des coûts. D'ici trois ans, nous prévoyons de dépenser au moins 3,6 milliards de roubles à ces fins", a-t-il noté.

Le Cabinet continuera également à augmenter le financement du soutien aux entreprises de base et allouera environ 51 milliards de roubles pour soutenir l'emploi, a-t-il ajouté.

"Nous soutenons l'entrepreneuriat des jeunes de toutes les manières possibles. Il existe un programme très important, qui s'appelle "Programme à long terme pour promouvoir l'emploi des jeunes jusqu'en 2030". Dix milliards de roubles y sont affectés pour 2022, avec la participation de 260 000 personnes. Ensuite, il y a toute une série de mesures pour la formation, l'accélération des projets, le mentorat, les activités du club des jeunes entrepreneurs", - a poursuivi le Premier ministre.

Par ailleurs, le gouvernement a décidé de prolonger le programme de cashback pour les touristes jusqu'au 15 avril. "Ainsi, au moins 1,5 million de plus de nos touristes pourront acheter un voyage et se détendre partout en Russie. Il ne sera pas nécessaire de payer la TVA et les propriétaires d'hôtels existants. Je crois que ce sera une très bonne incitation pour les affaires et sera un soutien tangible pour les hôtels", - a déclaré Mishustin.

DÉBUREAUCRATISATION

Le chef du gouvernement a attiré l'attention sur le fait qu'il est maintenant extrêmement important de donner accès à des prêts bon marché pour reconstituer le fonds de roulement, même pour les petites entreprises. "Elles pourront recevoir des subventions pour compenser jusqu'à 90% du taux de ces prêts. Cela donnera aux entreprises innovantes la possibilité de garder leurs employés et de ne pas réduire les volumes de production", estime le Premier ministre.

"Maintenant, parlons du programme de prêts concessionnels. Il y a quatre programmes avec un portefeuille de crédit d'environ 1 trillion de roubles pour le "chiffre d'affaires" et les investissements. À ce jour, environ 54,5 milliards de roubles de nouveaux prêts pour 3 000 emprunteurs ont été accordés dans le cadre de ces programmes. Nous voulons que les banques fassent plus vite, les fonds sont maintenant fournis", - a-t-il ajouté.

Un autre axe important est la débureaucratisation et la réduction de la pression administrative, a souligné Mishustin.

"Il ne s'agit pas d'une mesure temporaire, mais d'une position constante du gouvernement. Un moratoire sur toutes les inspections a été introduit en accord avec le président. Bien sûr, si nous ne parlons pas de la sécurité et de la santé de nos citoyens. Les associations d'entreprises ont toujours soutenu cette position. Et nous comprenons que ce type de contrôle était un sujet très sensible pour les hommes d'affaires", a expliqué le chef du gouvernement.

Il a toutefois précisé que le développement du système d'étiquetage dans le pays se poursuivra. "Je vais vous dire tout de suite ce qu'il en est de l'étiquetage. Avec une telle diminution de la réglementation dans le pays, c'est la seule chose qui reste pour s'assurer que nous ne détruisons pas le système comptable. Nous ne nous éloignerons pas de l'étiquetage. Mais nous ferons des assouplissements", a déclaré Mishustin.

Selon le Premier ministre, la politique actuelle de l'État donne déjà des résultats. "Le premier paquet d'avantages que nous avons adopté a rapporté 42 milliards de roubles à notre pays - par l'augmentation du nombre de sociétés informatiques, par la création de nouvelles startups, par leur contribution à l'économie, notamment par l'augmentation des exportations de ces services", a-t-il déclaré.

Commentant la situation actuelle, Mishustin a également souligné que la pénurie de biens à laquelle les Russes sont confrontés est artificielle.

"Au début du mois de mars, l'ensemble du secteur du commerce de détail, du producteur au détaillant, a été confronté à une demande précipitée pour toute une série de produits de première nécessité. Les gens craignaient des étagères vides et une hausse des prix. Et immédiatement, certains ont décidé de tirer profit de cette situation - des craintes des gens. Les escrocs - nous devrions appeler ainsi directement ceux qui ont essayé d'encaisser les humeurs de panique. Et ils ont créé une pénurie artificielle en gardant des produits en stock et en les vendant à un prix complètement différent et par des canaux différents", a-t-il souligné.

"L'économie est en train de s'adapter aux changements et il faut du temps pour se réajuster. Il est impossible de ne pas avoir au moins une demi-année pour se réajuster avec un tel coup", a conclu Mishustin.

Lisez les nouvelles actuelles sur notre canal Telegram


0