MADE IN RUSSIA

Toutes les régions
FRA
Experts

Les experts prévoient la perte de jusqu'à 70% des revenus dans les centres commerciaux en raison du départ des marques étrangères

222
Les experts prévoient la perte de jusqu'à 70% des revenus dans les centres commerciaux en raison du départ des marques étrangères

Aujourd'hui, 160 entreprises étrangères ont suspendu leurs activités en Russie. En cas de retrait définitif du marché du pays, les centres commerciaux peuvent perdre jusqu'à 70% de leurs revenus, a constaté l'agence immobilière Knight Frank.

Sur les 160 marques qui ont suspendu leurs activités, 21% sont dans l'industrie de la mode, 13% sont des détaillants automobiles, 10% sont des magasins de proximité, indique"Kommersant".

Seules six entreprises ont décidé de quitter complètement la Russie, mais ce chiffre pourrait augmenter à l'avenir, suggère le responsable de la recherche et du conseil Focus Michael Vasilyev. Il pense que dans six mois, la situation sera clarifiée : soit les marques fermeront complètement et quitteront les lieux, soit les centres commerciaux eux-mêmes l'exigeront.

Selon les estimations de Marina Malakhatko, responsable du département de vente au détail de CBRE, les centres commerciaux pourraient perdre de 30 à 70 % de leurs ventes si les entreprises étrangères décidaient de quitter la Russie. Alors que les marques continuent à payer le loyer et ne libèrent pas leurs magasins.

Même maintenant, les promoteurs et les propriétaires d'espaces commerciaux ont commencé à chercher des remplaçants pour les entreprises qui partent, et sont donc ouverts à la coopération avec des contreparties de Chine, d'Inde, de Turquie et de Corée du Sud, a ajouté Malahatko. La PDG de Fashion Consulting Group, Anna Lebsak-Kleimans, estime que dans ce cas, il s'agit avant tout de trouver des fournisseurs.

Pour augmenter les volumes de production, les créateurs russes, selon la directrice régionale du département de l'immobilier commercial de Knight Frank Evgenia Hakberdieva, auront besoin de deux ou trois ans, car ils doivent construire une logistique alternative et des relations avec de nouveaux fournisseurs.

Pour les dernières nouvelles, lisez notre Canal télégraphique

0